Un petit résumé des deux premières séances – Alexis Moati

Bonsoir à tous, La première séance avec Aline, Anne et Elsa, a consisté à présenter le projet, présenter les supports, le son, les sons, ma parole. Puis nous avons commencer a rassembler les souvenirs des enfants autour de Peter Pan. Nous avons discuté de la famille (le père la mère les enfants… et une tante ! est apparue :  personnage visiblement important pour eux.) Recherche autour de la famille de la profession des parents, des prénoms des enfants. Ceci pour se débarrasser si c’est possible de la référence à Walt Disney.  Un des enfants nous a raconté une histoire qui n’avait rien à voir sur un père qui vengeait son fils c’était assez précis et il a du se tromper de film mais ça m’intéresse de savoir ce qu’évoque Peter pan pour eux. Pour la majorité le père faisait du business (c’est à dire des affaires, du commerce pour certains d’accessoires autos pour d’autres juste du commerce, la mère est quasi systématiquement sans emploi… ce qui du point de vue de l’histoire est tout à fait vrai.)

Puis nous avons abordé les personnages du Jamais Jamais, et surtout les enfants perdus que certains appellaient des nains (à cause de la ressemblance du dessin avec Blanche Neige je suppose…) Les enfants nous ont longuement parlés de l’abandon et des différents types d’abandon. la mort des parents fut même jugé par certain comme la moins pire des choses, parce que si tu ne sais pas pourquoi on t’a abandonné tu crois toujours que c’est de ta faute. Mais pour Rayan il ne fallait pas en parlé avant 13 ans car avant 13 ans un enfant ne peut pas comprendre.

Nous avons ensuite évoqué les autres personnages du Jamais Jamais en nous arrêtant sur Crochet. En essayant de leur faire décrire le pirate qui leur ferait le plus peur. Il y a eu des dessins et quelques textes que Nadège va afficher à L’école. Intéressant beaucoup l’ont décrit comme un homme divisé moitié homme moitié squelette quand on sait que Crochet porte le deuil de son enfance morte et du coup cherche à tuer l’esprit de l’enfance Peter pan. c’est intéressant. Nous avons évoqué les sirènes et les fées sans nous arrêter dessus mais je crois qu’il y a du grain à moudre.

Puis nous avons fini sur un jeu j’ai donné la première phrase au premier du cercle et la dernière phrase du roman au dernier, il fallait raconter l’histoire sans s’arrêter en partant de ce que dis le voisin et en le prolongeant. ça circulait plutôt bien et l’imaginaire a commencé à se mettre  un peu en route.

Les enfants semblaient bien réagir à notre présence et au travail qu’on leur proposait, Nadège nous a suggéré de ne pas travailler qu’en grand groupe.

Avec Aline à la fin nous nous sommes dit qu’il fallait absolument sortir de l’imaginaire du dessin animé.

Pour la deuxième séance j’étais seul avec Nadège et nous nous sommes tombés dans quelque chose de trop scolaire. Je me suis rendu compte combien le micro était un catalyseur de parole. la classe était beaucoup moins concentrée que la première fois. Nous avons fini la galerie des personnages puis je leur ai demandé de choisir un personnage parmi tout ceux évoqué et d’écrire une phrase  qui résume le rêve du personnage qu’ils ont choisis. Il y a quelques belles choses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s